Comment mettre fin au shadow IT avec les plateformes No code et Low code ?

Le shadow IT est depuis longtemps une épine dans le pied des entreprises, quelle que soit leur taille.
Caractérisé par l'utilisation de logiciels et de systèmes non autorisés au sein des organisations, il pose des risques importants en matière de sécurité et de gouvernance.

Voyons comment les Chantiers de l'Atlantique ont combiné No code et Low code pour mettre fin au shadow IT. 

Le problème

Après avoir constaté une utilisation non gérée de formulaires Google Forms contenant souvent des données sensibles, l'entreprise a mis en évidence le besoin urgent de nouvelles pratiques de gestion des données réglementées et sécurisées.

Pourquoi le No code et le Low code? 

1. Low code Studio

La DSI utilise Convertigo Low code studio pour créer et gérer des services à partir de SAP et Alfresco, entre autres.

En fournissant ces services aux équipes métiers, la DSI peut s'assurer que la gouvernance des données est préservée.

2. No code Studio

Les équipes métiers exploitent ensuite ces services pour créer des applications (audits, processus de commande, flux d'enregistrement, enquêtes de satisfaction).

Cela permet à ces équipes de répondre directement à leurs besoins spécifiques dans le cadre de normes informatiques approuvées, en comblant le fossé lié aux protocoles de sécurité. 

Avantages :

- Fin du shadow IT: Toutes les données sont contrôlées par le département informatique.

- Efficacité opérationnelle : 100 applications déployées par les équipes métiers, intégrées de manière transparente au système informatique central.

- Développeurs citoyens : Plus de 30 développeurs métiers ayant des compétences techniques de base pour créer des applications.