Que peuvent réaliser les entreprises avec des plateformes Low code ?

Les limites des plateformes Low code font souvent l'objet de débats. Certains affirment que ces solutions logicielles ne peuvent pas rivaliser avec les frameworks traditionnels, mais il existe des plateformes Entreprise qui contredisent cette affirmation.
Voici un panorama de projets concrets qui le démontrent et qui répondent à la question suivante :
Que peut développer une entreprise avec des plateformes Low code ?

1. Applications mobiles de maintenance

La SNCF a été confrontée à des défis dans la mise en œuvre de processus agiles pour le développement de ses applications mobiles, notant que 80% des projets partageaient des contraintes communes. En optant pour une plateforme Low Code, qui se distingue par sa stratégie Open Source, ses capacités de données hors ligne et son intégration front-end polyvalente, la SNCF a considérablement amélioré son efficacité opérationnelle. Les solutions Convertigo sont au cœur des trois principales Business unit de la SNCF, alimentant plus de 15 000 utilisateurs B2E avec des applications de maintenance, de visualisation du trafic des trains, y compris une application de maintenance des trains fonctionnant offline, connectée à IBM Maximo.

2. Portail de données financières

BNP Paribas souhaitait créer un portail B2E permettant un accès, depuis des ordinateurs de bureau et tablettes, à des données financières critiques provenant de diverses sources (Banque de France notamment), nécessitant la mise en cache des données pour minimiser les coûts. Convertigo a été choisi pour ses capacités back-end, son intégration d'authentification avancée et ses compétences en matière de front-end web/mobile. Le portail sert désormais efficacement plus de 40 000 employés, exécutant 40 millions de requêtes en 2018 et permettant à BNP Paribas d'économiser plus d'un million d'euros par an.

3. Numérisation de feuilles de matchs

La Fédération Française de Rugby (FFR) souhaitait numériser les feuilles de match pour toutes les compétitions organisées par la fédération, ce qui nécessitait une application mobile fonctionnant hors ligne fiable. La FFR a choisi la plateforme Low Code Convertigo pour ses capacités d'intégration back-end et sa technologie de données hors ligne Fullsync. <br>Fonctionnant sur le Cloud, cette solution permet de traiter numériquement plus de 1 500 matchs de rugby chaque week-end, améliorant ainsi l'efficacité de la gestion des matchs à l'échelle nationale.

4. Application bancaire B2C

Carrefour Banque avait besoin d'une application grand public qui se connecte de manière transparente aux systèmes back-end et aux programmes de fidélisation de Carrefour. La technologie back-end de Convertigo a été choisie pour sa facilité à transformer des JSON en services web SOAP et à fusionner des données provenant de divers systèmes, dont Siebel. <br>L'application, disponible sur iOS et Android, a été téléchargée plus de 200 000 fois, démontrant l'efficacité et la portée des solutions Low Code dans le secteur bancaire.

5. Applications avec des intégrations complexes

Chantiers de l'Altantique avait besoin d'applications numériques pour ses tâches quotidiennes, intégrant des données provenant de SAP et d'Alfresco ECM. La technologie back-end de Convertigo a permis d'offrir des services mobiles à partir de ces deux systèmes, tandis que les fonctionnalités front-end ont accéléré le développement d'applications optimisées pour l'utilisateur.
De plus, l'adoption de Convertigo No Code Studio a permis aux équipes métiers de développer des solutions numériques, conduisant à la création de plus de 100 applications et à l'amélioration de l'efficacité opérationnelle pour différents profils d'employés.

6. Point de vente digital

Réalisée à l'origine avec des frameworks traditionnels, Fnac-Darty a redéveloppé en Low code son application "Digital Store" pour tablettes, permettant aux vendeurs de gérer les processus de vente, de la démonstration du produit au paiement.

Le Low code a été choisi pour ses capacités de connectivité back-end et de développement front-end, ainsi que pour sa technologie RPA Mainframe permettant une intégration transparente avec les systèmes existants. Le projet, qui a permis de réduire par quatre les délais et les coûts de développement, traite désormais 200 ventes par minute, pour un chiffre d'affaires estimé à 1 milliard d'euros par an.

Bien entendu, il ne s'agit là que d'un exemple de la manière dont les entreprises peuvent utiliser les plateformes Low code et de nombreux autres cas d'utilisation verront le jour dans les mois et les années à venir.
L'idée principale est de démontrer la flexibilité, l'efficacité et la rentabilité des plateformes Low Code pour relever des défis variés et complexes.